Et quand on a bien cassé… il faut nettoyer !

Si la démolition peut présenter des côtés intéressants (faire tomber une cloison à coups de masse a incontestablement quelque chose de jouissif), on ne peut pas en dire autant de l’évacuation des gravats… il a pourtant fallu s’en charger !

Antonin a donc accumulé les aller-retour à la déchetterie (après avoir rempli des dizaines de grosses poubelles en plastique, elles-mêmes chargées dans « le camion Pan Pan », acquis en vue des travaux), mais nous avons aussi loué une benne pour évacuer la majeure partie des gravats, qu’il a fallu auparavant trier.

Grand moment que celui de la mise en place de la goulotte… Pour éviter d’avoir à hisser les gravats par les fenêtres du dernier étage, nous avons percé un trou dans le plancher, auquel nous avons fixé le haut de la goulotte. Les garçons pouvaient donc vider les gravats directement par le trou du plancher, et les déchets tombaient dans la benne par la goulotte à partir des fenêtres du premier étage.

Les derniers détails de nuit…