Nouveau look pour bureau vintage

Aujourd’hui, je vous montre le petit bureau d’enfant vintage chiné tout récemment sur Le Bon Coin, à qui je viens d’offrir un lifting…
Il faut quand même que je vous dise que ce bureau est directement lié à une prise de conscience douloureuse : ma fille grandit plus vite que je ne l’avais imaginé !

Grue origami Maison du monde

Il y a quelques semaines, Lison, qui venait de fêter ses 8 ans, m’annonçait sans ménagement qu’elle ne voulait plus de sa petite cuisinière, ni de son lit pour poupées, étant trop grande pour ce genre de jeux. Le choc. Première réaction de ma part : le déni. « Quoi ???? Mais non ! C’est pas possible ! Je te dis que tu y joues encore, je le sais ! Hors de question ! » Et puis comme souvent, une fois le tremblement de terre passé, j’ai réalisé que oui, à 8 ans, on est déjà une petite grande. Même si je n’ai pas vu le temps passer. Même si pour moi, Lison restera un bébé. #lesparentscomprendront

Zéro déchet : faire soi-même ses bee’s wraps

C’est non sans une immense fierté que j’ai encore dernièrement glissé des cookies faits maison (ma recette fétiche) dans la boite à goûter de mes enfants. C’est vrai quoi, je suis une maman qui cuisine, parce qu’elle aime ça mais surtout pour éviter de donner à ses petits des biscuits industriels… et suremballés. Sauf que lesdits biscuits, je les avais soigneusement entourés de papier aluminium (oui parce que j’ai déjà essayé de les déposer comme ça dans la boîte… au bout d’une journée dans le sac d’un enfant, les gâteaux s’étaient métamorphosés en crumble sans les fruits) !
Imaginez le ridicule de cette situation pour le moins paradoxale.

J’ai donc décidé de réagir et de me pencher de plus près sur les « bee’s wraps », papiers d’emballage réutilisables à base de cire d’abeille, que je voyais depuis déjà pas mal de temps dans les rayons des magasins bio/de vrac que je fréquente. Le principe ? Des tissus recouverts de cire d’abeille, qui ne contiennent pas de substances nocives pour la santé et l’environnement, laissent passer l’air mais pas l’humidité, lavables donc réutilisables, et thermoformables (qui s’ajustent à la forme que l’on souhaite grâce à la chaleur des mains). On en trouve de plus en plus facilement, par exemple ici ou là, ou encore là. Le hic reste leur prix… Pour véritablement réduire l’usage du papier plastique ou aluminium, il faut en avoir un certain nombre et compter un investissement d’une soixantaine d’euros pour une famille. On finit par les rentabiliser car les bee’s wraps ont une durée de vie très longue, mais ça reste cher.

Heureusement, on peut les faire soi-même ! On trouve de nombreux tutos sur le net, c’est facile, économique et rapide… voilà la marche à suivre.